Le sauvetage des animaux de l’Ouragan Katrina: Qu’avons-nous appris en dix ans?

Aucun de nous ne peut oublier les images télévisées de la suite de l’ouragan Katrina. Parmi ces images sont des clips vidéo qui montraient des gens évacués de leurs maisons dans des bateaux, leurs chiens essayant de nager derrière les bateaux, et les gens pleurant et criant après leurs chiens de retourner. Nous nous souvenons des images de chiens abandonnés sur les toits, avec aucun moyen d’échapper, pas de sauvetage en vue.

IMG_1962

Ce sont ces images qui nous ont incités à nous rendre à la Nouvelle-Orléans afin d’aider avec le sauvetage des animaux. Notre clinique a envoyé une équipe de trois personnes — ma fille Amy, mon technicien Eddy Boisclair, et moi-même — jusqu’à Saint Bernard Parish pour travailler aux côtés de l’American Society for the Prevention of Cruelty to Animals et la Humane Society of the United States pour aider au sauvetage et au relogement des animaux abandonnés lors de l’ouragan Katrina.

Lorsque les gens de la Nouvelle-Orléans furent évacués, il n’y avait pas de dispositions pour évacuer les animaux de compagnie. Les secouristes étaient sous les ordres de ne pas laisser les animaux dans les bateaux ou les autobus. Pourtant, des milliers de personnes se sont présentées aux points d’évacuation avec leurs animaux, seulement pour être refusés. Donc, ils ont attachés leurs animaux à des clôtures, ou les ont enfermés dans leur maison, s’attendant d’y retourner dans quelques jours.

IMG_1949

À notre arrivé, les secouristes pénétraient de force dans les maisons devenues accessibles lorsque les eaux de crue ont reculé. Ils recherchaient des survivants, humains et animaux; beaucoup de ces animaux avaient été sans nourriture et d’eau douce déjà depuis presque trois semaines. La plupart d’entre eux étaient morts.

Un après-midi, nous avons été alertés que certains chiens nécessitaient de la nourriture et des soins vétérinaires dans le seul endroit à St-Bernard Parish qui était ouvert. C’était un bar qui avait réussi à obtenir une génératrice, et qui était ouvert pour sa clientèle. Je fus accueilli par un jeune homme avec une chienne noire qui avait perdu sa voix. Elle avait nagé à côté de lui dans l’eau jusqu’à la taille pendant une demi- heure, pour arriver sur un terrain plus élevé après qu’une digue éclata. Depuis ce jour, elle ne pouvait plus aboyer.

IMG_1953

Lorsque nous avons demandé combien de chiens étaient dans le bar et qui nécessitaient de l’aide, le propriétaire ne voulait pas nous le dire. Mais finalement, il nous a permis d’aller dans la salle-arrière, où nous avons trouvé au moins deux douzaines de matelas entassés sur le sol, chacun occupé par quelqu’un avec un chien ou un chat, et un sac en plastique avec leurs effets personnels. La majorité de ces individus étaient des personnes âgées. Tous avaient refusé d’évacuer car ils ne pouvaient pas supporter d’être séparés de leur animal de compagnie.

Malgré les meilleurs efforts et d’innombrables heures, seulement un petit nombre des chiens et des chats de l’ouragan Katrina furent réunis avec leurs familles. La grande majorité des animaux sont décédés dans les inondations. La plupart des animaux rescapés fut réacheminée au travers les États-Unis et le Canada.

IMG_1956

Il n’y a pas moyen de compter, mais nous savons que de nombreux décès humains dans la tragédie de l’ouragan Katrina auraient pu être évités si les gens avaient été autorisés à évacuer avec leurs animaux. En réponse à cette catastrophe, le Congrès américain a adopté en 2006 le Pets Evacuation and Transportation Standards Act. Cette loi stipule que tout état demandant de l’assistance de la Federal Emergency Management Agency doit pourvoir à l’évacuation des animaux de compagnie et leur fournir un refuge.

 

Le 6 Juillet 2013, nous nous sommes réveillés aux horribles nouvelles de la dévastation, des explosions et des incendies causés par le déraillement d’un train à Lac Mégantic. Mon associée Dre Tacium et moi furent appelées au Lac Mégantic par la SPA de l’Estrie, qui était sur place pour aider à la rescousse et au regroupement de personnes avec leurs animaux de compagnie.

177300_205509299605179_1126140551_o

Quand nous sommes arrivés à l’école secondaire qui servait de centre d’évacuation, nous avons constaté que dans un bout de l’école, un espace séparé avait été mis en place pour abriter des familles avec des animaux domestiques. La Croix-Rouge avait installé des lits, et la SPA avait fourni des cages, des aliments pour chiens et chats, des laisses, des litières de chat, de sorte que les gens qui venaient de tout perdre pourraient y demeurer avec leurs animaux. Quelle différence par rapport à ce que nous avons vécu en Nouvelle-Orléans!

L’ouragan Katrina nous a démontré la nécessité du sauvetage des animaux dans les catastrophes. C’était la tempête qui nous a changés.