Pourquoi nous ne faisons pas les dégriffages

À la Clinique vétérinaire des petits animaux de l’Estrie, nous ne faisons pas les dégriffages. C’est notre politique depuis les débuts de la clinique, en 2002.

Ce n’est pas exact d’appeler cette procédure un dégriffage, car il s’agit en fait de l’amputation de la dernière phalange (l’un des trois os qui forment le doigt chez le chat et chez l’humain) de chaque doigt. En effet, la griffe, comme l’ongle chez l’homme, se développe au-dessus de l’os, et pour empêcher la repousse, il faut couper et retirer la phalange au complet.

Nos chats domestiques sont le plus souvent confinés à la maison, et on peut considérer cela comme un défi que de garder nos planchers, nos murs, nos tapis, nos meubles propres et en bon état. Les chats ont une fourrure, des griffes, un système digestif, une vessie, et tous ces faits biologiques amènent différentes sortes de désagréments que nous devons apprendre à bien gérer. Nous leur fournissons des litières que nous nettoyons régulièrement. Nous utilisons des aspirateurs, des swiffers et divers autres moyens pour maintenir la propreté des lieux. Quant aux griffes, il existe plusieurs solutions simples pour prévenir les dommages causés aux tapis, aux meubles, ainsi qu’à la peau humaine.

La première solution consiste à tailler les griffes régulièrement. Cette procédure simple doit être effectuée à peu près aussi souvent que vous coupez vos propres ongles. Les Soft Paws (voir la photo du chat aux griffes bleus qui accompagne cet article) sont une autre solution pratique : ce sont des protège-griffes que l’on colle sur chaque griffe. Aussi, si vous fournissez à votre chat un griffoir ou une zone consacrée à l’exercice de ses doigts et de ses orteils, cela l’empêchera de se servir du mobilier. Notez que les chats n’ »aiguisent » pas leurs griffes sur ces surfaces. Ce comportement typique est plutôt un exercice normal, et peut même être considéré comme une forme de yoga. Le chat garde ainsi ses pattes en forme pour la chasse et pour d’autres activités comme la course et l’escalade.

Dans de nombreux pays (22 au dernier décompte), le dégriffage est interdit ou strictement règlementé. Aux États-Unis, quelques juridictions l’ont interdit, et l’état de New York envisage sérieusement de le rendre illégal. Au Canada, il est encore accepté, mais de nombreux vétérinaires expriment leur opposition face à cette procédure.

Pour plus d’informations sur les alternatives au dégriffage, consultez ces liens:

The Paw Project (in English)

Educhateur (en français)