Saisie dans une usine à chiots, vue par une vétérinaire

Une ferme abandonnée et isolée dans la campagne, personne ne va là-bas. Ils aboient quand le soleil se lève, ils aboient quand un camion passe, mais leurs cris ne sont pas entendus par les humains. Parfois, les lumières ne sont pas allumées. Ils aboient moins de cette façon. Le propriétaire laisse la nourriture, mais après un certain temps, les bols sont vides … alors ils sont heureux quand les gens reviennent et leurs donnent de la nourriture et de l’eau.

 

Ça fait longtemps qu’ils ont eu du gazon sous leurs pieds, de l’herbe à mâcher, des arbres pour faire pipi dessus. Ils ont à peu près oublié cela. Au lieu du gazon, il y a une grille métallique sous leurs pieds, et ils font pipi là dans leur petite cage, et l’urine descend vers le sol. La merde s’empile parfois dans les coins des cages; ça permet de garder la chaleur. Les courants d’air s’infiltrent souvent dans leurs cages suspendues dans l’air.

 

Deux ou trois fois par an ils arrivent à socialiser avec un autre chien, au moins assez longtemps pour accoupler. Et ensuite c’est l’isolement jusqu’à ce que les chiots viennent. Parfois, la naissance ne va pas bien, et le propriétaire essaie de tirer le chiot. Parfois, il arrache une jambe, par erreur. Parfois, il ne peut pas sortir le chiot, et la mère doit mourir. Ce n’est pas une mort douce.

 

Les bébés sont séparés de leur mère, trop jeunes, mais les gens veulent acheter de petits chiots. Parfois, ils sont vendus à des magasins pour animaux de compagnie, mais la plupart du temps ces transactions ont lieu par Internet. Les chiots sont vendus à des familles qui leur donneront une vie meilleure, mais la mère reste derrière, dans sa cage, pour reproduire encore et encore. Telle est la vie d’une chienne d’usine à chiots.

 

image

Le mois dernier, nous avons été appelé à participer à une saisie d’une usine à chiots. Quand nous sommes entrés dans la grange, les chiens étaient entassés à l’arrière de leur cage, avec la peur dans les yeux. L’odeur des excréments et de l’urine étaient intenses. Nous étions impatients de sortir ces chiens et les chiots de leur environnement. Chaque chien a été examiné, trié, et ensuite envoyé à l’abri d’urgence. C’est la première étape vers une nouvelle vie.

 

Dans les semaines suivantes, les besoins médicaux et chirurgicaux des chiens nous ont permis de se rapprocher près d’eux en tant qu’individus, chacun avec leur propre personnalité. Certains étaient timides, parce qu’ils ne sont pas habitués aux mains humaines. Certains étaient sociable et heureux d’être manipulés. Je soupçonne toujours que ces chiens plus sociaux avaient été vendus sur Internet par les familles qui n’avaient jamais pensé que leur animal finirait leurs jours exploité pour la reproduction dans une usine à chiots.

 

Après la saisie, un grand nombre de personnes ont appelé pour apporter leur soutien soit comme famille d’accueil, soit en favorisant la socialisation, pour aider au toilettage, ou encore pour l’adoption. La soirée d’adoption est une reconnaissance de leurs efforts, et une célébration d’une vie nouvelle pour ces chiens.

 

Ce soir, ces chiens ont été adoptés dans de nouveaux foyers aimants. Leurs vies seront changées à jamais. Tout le personnel, moi y compris, avait les larmes aux yeux lorsque, un par un, les chiens ont été choisis. Quelques-uns des chiens « moins parfaits » sont restés en arrière, mais je n’ai aucun doute qu’ils seront choisis demain, ou la semaine prochaine … ils attendent juste la bonne famille pour voir comment ils sont spéciaux.

 

Comme l’a dit notre directeur, il s’agit de moments comme cela, quand je sais sans aucun doute que nous faisons du bien. Nous avons encore un long chemin à parcourir, il y a encore beaucoup d’usines à chiots à fermer, mais ce soir pour ces chiens, nous avons fait une différence.

image